« Les Oreilles des éléphants » de Jean-François Füeg est disponible en librairies et sur notre e-shop au prix de 13 €.

Les Oreilles des éléphants : Une famille si parfaite

Je hais la littérature auto-centrée (…) Écrire, c’est témoigner (…) Faire émerger le collectif derrière les histoires personnelles. Ainsi s’explique Jean-François Füeg au terme de cette chronique familiale et comme ces annales personnelles pour évoquer le milieu bourgeois, étriqué et conformiste dont il provient et cette cellule parentale se considérant modèle absolu de la réussite, idéal indépassable où tout était un peu mieux que dans les autres familles. L’occasion d’interroger le sens de l’existence, du rapport aux conditionnements et à la liberté, et ce qui fait la transmission avec ses défaillances et maladresses. Et puis la nécessité d’écrire afin de lever la chape et libérer son destin d’un fardeau – parce que le geste d’écrire porte en lui une libération, dira un ami.

Les Oreilles des éléphants de Jean-François FüegUn père médecin positiviste, athée et franc-maçon, dans une région de Belgique durement touchée par la désindustrialisation et une mère, fille d’un boucher slovaque (ce Jozef dont l’auteur avait raconté le parcours en 2013 dans Jozef Bielik n’est pas un héros, Les Territoires de la Mémoire).  Condition d’immigré telle une origine inavouable, drame et humiliation fondatrice, pour des parents ayant fait de l’assimilation un projet de vie, attelés à cette étouffante construction d’une culture de remplacement avec ses codes, ses rituels, ses ennemis, tout ce conformisme sûr de lui-même.

Lisez la suite sur le blog du Carnet et les Instants
https://le-carnet-et-les-instants.net/2017/04/04/fueg-les-oreilles-des-elephants/

 

Article signé Jean Brucher pour Le Carnet et les Instants

 

« Les Oreilles des éléphants » de Jean-François Füeg est disponible en librairies et sur notre e-shop au prix de 13 €.

Partager :