Deux GI’s se racontent

Le Marchinois GI américain Sergio Moirano, décédé en juillet dernier, se raconte dans un ouvrage écrit par le journaliste Philippe Carrozza. A découvrir.

Il est décédé peu de temps après l’interview. C’était en juillet dernier. Le Marchinois Sergio Moirano n’aura dès lors pas eu l’occasion de lire le livre que lui consacre le journaliste Philippe Carrozza. « J’ai vingt ans, on fait la guerre et on se marie », c’est le titre de l’ouvrage publié par les éditions Weyrich né d’une rencontre passionnante entre le journaliste et le Marchinois, ancien GI.

« L’an dernier, j’étais à Bastogne et je discutais avec d’anciens GI’s revenus pour la fête des Nuts. On a parlé d’eux, de deux d’entre eux qui sont encore en vie. » Et ils ont évoqué la vie du Marchinois. « De fil en aiguille, j’ai appris qu’il vivait à Marchin. Je l’ai appelé. » Une première rencontre sera suivie d’une deuxième au cours de laquelle Sergio Moirano se racontera. « Il n’étaitpas trop bien. Son épouse avait fait revenir leur fille des ÉtatsUnis. » N’empêche, le Marchinois évoque ses premières années aux ÉtatsUnis.

« L’interview a duré des heures, il m’a tout raconté. » Des souvenirs forts que sa fille découvrait en même temps que le journaliste écrivain. « Sa fille en apprenait autant que moi. » Une fois à cette terrible date du 6 juin 44, « il a commencé à trembler, il pleurait. Il m’a expliqué que ce que Hollywood montrait, ce n’était rien à côté de la réalité. Que c’était l’enfer. » Un enfer qu’il n’a jamais pu oublier. « Il faisait des cauchemars toutes les nuits. » Le Marchinois a fait la campagne de France, il a fait la Bataille des Ardennes, il a été blessé.

J'ai 20 ans, on fait la guerre et on se marie - Philippe CarrozzaMoment heureux dans sa vie : sa rencontre avec sa future épouse, Renée. Le Marchinois la doit au hasard. Il cherchait avec son ami Mike un café à Marchin qu’il ne trouvait pas. Sa route a croisé celle d’une jeune femme… qui les a invités chez elle où ils ont bu un bol de soupe fait par la maman. Sergio y est retourné, s’est lié d’amitié avec Renée avant de tomber amoureux d’elle. De retour aux États Unis, il l’a invitée à le rejoindre. Ce qu’elle a fait peu de temps plus tard. Et ils se sont mariés. Ils sont restés 35 ans aux États Unis, y ont eu leurs enfants avant de revenir s’installer en Italie puis à Marchin.

« Sergio Moirano est décédé un mois et demi après l’interview, raconte aujourd’hui Philippe Carrozza. J’étais alors à New York où je venais de visiter Ellis Island », où un musée raconte l’immigration. « Je pensais à lui lorsqu’il est décédé. » Sergio Moirano n’aura pas eu l’occasion de lire le livre de Philippe Carrozza. Un livre dont il partage la vedette avec Curtis Phillips, GI au destin parallèle puisque lui aussi a été pris dans la Bataille des Ardennes et lui aussi a rencontré l’amour en Belgique… Leurs deux histoires se recoupent, se complètent et se lisent tel un roman.

Article Le GI Sergio Moirano se raconte, par Catherine Duchâteau, L’Avenir Huy-Waremme, 23/11/16

Source: http://www.lavenir.net/cnt/dmf20161122_00919135/le-gi-sergio-moirano-se-raconte

« J’ai 20 ans, on fait la guerre et on se marie » de Philippe Carrozza est disponible en librairies et sur notre e-shop.

Partager :