Des nouvelles d’un fameux raconteur d’histoires

Jean-Claude Vantroyen a lu le recueil d’Armel Job pour Le Soir : découvrez sa critique.

« Armel Job est un excellent raconteur d’histoires. On imagine aisément qu’il nous livre ses Sept histoires pas très catholiques en une semaine, une histoire par jour, à la veillée, autour d’une cheminée où le feu craque doucement. On rêve cette scène comme on s’installe avec facilité dans le décor de ces sept histoires : l’Ardenne, juste après la guerre 40-45, dans des villages regroupés autour de l’église et où « Monsieur le curé » reste une autorité que d’aucuns cependant commencent à rejeter.

Ce sont des histoires de petites gens, Valentin et Emma, Maggy et M me Vercheval, Blanche et Sadi et l’abbé Volner. On retrouve des personnages d’une histoire à l’autre. Ça forme un tout romanesque agréable, riche des gestes du quotidien, mais aussi de secrets, de choses cachées et tues, de révélations étonnantes, de dolmen protecteur et de cigarettes mortelles.

Sept histoires pas très catholiques - Armel Job

Des icebergs de non-dits

Toutes les histoires sont belles et attachantes. Dans « Le portrait d’Emma V », fille-mère qui tient l’épicerie de Gromont et qui tient à ne pas alimenter les rumeurs de peur de perdre son commerce, un photographe de passe s’attache à sa personnalité, tient à la photographier et révèle à Emma elle-même sa beauté qu’elle tenait cachée. Dans « Une communion », Valentin est tellement perturbé par une hostie qu’un gosse lui a fourguée qu’il ne parvient même pas à honorer sa maîtresse Emma, qu’il vient voir chaque mercredi soir, quand il passe à Liège faire les courses pour alimenter les étagères de son épicerie. Et puis ce superbe et ironique « Le chêne et l’acajou », où les décès de Valentin et de Sadi font émerger des icebergs de non-dits.

Armel Job éprouve des sentiments profondément humains vis-à-vis de ses personnages. Il leur pardonnerait beaucoup. Il les aime et on les aime à sa suite. Et c’est ça qui fait la beauté et l’agrément de ces courts textes qui prennent leurs racines dans une vie de campagne obsolète aujourd’hui et dont on adorerait souvent retrouver la candeur et la simplicité. »

Article signé Jean-Claude Vantroyen pour Les livres du Soir, 17 et 18 décembre 2016

« Sept histoires pas très catholiques » de Armel Job est disponible en librairies et sur notre e-shop.

Partager :